La transfiguration de Jésus selon les évangiles


Lorsqu'il est question de transfiguration, un chrétien pense spontanément à Jésus.

Dans les trois évangiles synoptiques il est un récit particulier de cette transfiguration : en Mc. 9, Mat. 17 et Luc 9. Puisque Marc est le plus ancien en date des quatre evangiles canoniques recueillis dans le Nouveau Testament, évoquons donc ce récit dans le contexte de Marc.

Nous sommes à mi-chemin entre le récit du baptême de Jésus au Jourdain, récit qui ouvre la vie publique de Jésus, et celui de la crucifixion et mise au tombeau qui clôture la vie terrestre ou historique de Jésus. Il reste bien sûr le récit de la resurrection, mais déjà nous sommes là dans un registre particulier, le registre pascal qui est d'une certaine façon méta-historique.

Au cœur de la vie publique de Jésus, il est un tournant crucial ou moment-clef où Jésus annonce pour la premiére fois à ses disciples qu'il va affronter librement la mort à Jérusalem, et cela conformément aux Ecritures. Ses disciples n'y comprennent rien, protestent..., sur quoi Jésus insiste auprès d'eux sur la nécessité de cette épreuve, sur leur participation à cette même épreuve et sur la gloire qui doit s'en suivre. Gloire qui est révélée aux disciples lors de leur séjour au sommet de la haute montagne en Galilée, montagne que la tradition a identifiée depuis le 4ième siècle comme étant le mont Thabor dans la plaine de Galilée.

Il s'agit donc d'un épisode dans la vie historique de Jésus, d'un moment où sa gloire est révélée d'avance aux disciples pour les confirmer dans leur foi grandissante en Jésus, Messie et Fils de Dieu.

Ce moment est unique.
Certes, il y a eu la théophanie lors du baptême de Jésus : l'Esprit est descendu sur Lui et une même voix céleste s'est fait entendre du ciel. Ça, c'est au début de l'Evangile; à la fin il y aura les récits d'apparition de Jésus ressuscité, mais aucun de ceux-ci, à part sans doute celui de l'Ascension (et encore ?), ne manifeste la gloire divine présente en Jésus de façon aussi éblouissante que dans l'épisode de la Transfiguration. On a pu s'en étonner. Un seul moment si glorieux, presque divin pourrait-on dire, et qui ne se reproduit pas. Même les apparitions du Ressuscité sont moins glorieuses que le moment de la Transfiguration. Il est bon de s'attarder à cette question. avant même d'analyser en détail l'événement et le récit de la transfiguration au Thabor.



HAUT DE PAGE